Dossiers de lecture

Langage et pouvoir symbolique

Publié dans Dossiers de lecture

Champ politique et pouvoir symbolique

Bourdieu en vient à analyser les compétences des politiques. Il part du fait que rien n’est moins naturel que le mode de pensée et d’action qui est exigé par la participation au champ politique.

Pour citer l’auteur ; « l’habitus du politicien suppose un entraînement spécial ».
L’auteur révèle que ce qui est le plus important mise à part la maîtrise du langage et des savoirs spécifiques, c’est l’initiation avec ses épreuves et ses rites de passage qui tendent à inculquer, selon l’auteur, « la maîtrise pratique de la logique immanente du champs politique et à imposer une soumission de fait aux valeurs, aux hiérarchie et aux censures inhérentes à ce champs. »

Bourdieu prend l’exemple du débat télévisé qui va confronter des professionnels choisis à la fois pour leurs compétences spécifiques mais aussi pour leur sens de la bienséance et de la respectabilité politique. Le public qui est réduit au Statut de spectateur assiste au débat réalisant la lutte des classes sous la forme d’un affrontement théâtralisé et ritualisé entre deux champions.

Pour l’auteur, ceci symbolise parfaitement l’aboutissement d’un processus d’autonomisation du jeu proprement politique, plus que jamais enfermé dans ses techniques, ses hiérarchies et ses règles internes.
Il introduit donc la notion de jeu et nous dit que toux ceux qui ont le privilège d’investir dans le jeu (associé au plaisir du jeu mais aussi à tous les avantages matériels et symboliques eux même associés à la possession d’un pouvoir symbolique) acceptent le contrat tacite lié au fait de participer au jeu et de le reconnaître donc comme valant la peine d’être joué.

Bourdieu ajoute que cela unit tous les participant par une sorte de « collusion originaire » où tous les initiés ont la même adhésion fondamentale au jeu et aux enjeux.
Bourdieu précise qu’ils ne se manifestent jamais aussi clairement que lorsque le jeu vient à être menacé en tant que tel.

Pour donner un exemple illustrant ses propos Bourdieu vient à poser l’impact de la candidature de Coluche à la présidence de la république qui a était d’emblée condamnée par la quasi-totalité des professionnels de la politique. Il nous dit que les professionnel, hommes politiques et journalistes tentent de refuser « au casseur de jeu » le droit d’entrée que les profanes lui accordent massivement. Bourdieu explique que c’est sans doute du au fait, « qu’en entrant dans le jeu sans le prendre au sérieux, ce joueur extra-ordinaire menace le fondement même du jeu, c'est-à-dire la croyance et la crédibilité des joueurs ordinaires. »

Bourdieu écrit plus loin que la prudence extrême qui définit le politicien accompli et qui se mesure en particulier au haut degré d’euphémisation de son discours (la langue de bois) s’explique sans doute par la vulnérabilité extrême du capital politique (forme de capital symbolique) qui fait du métier d’homme politique une profession à haut risque puisqu’elle dépend de la représentation collective.

C’est la raison pour laquelle l’homme politique est spécialement vulnérable aux soupons, aux calomnies, au scandale bref à tout ce qui menace la confiance.

Il est primordial pour les hommes politiques de produire la représentation de leur sincérité et de leur désintéressement puisque ces dispositions  apparaissent comme la garantie ultime de la représentation du monde social qu’ils s’efforcent d’imposer, des idéaux et des idées qu’ils ont mission de faire reconnaître.
C’est ce qui explique pour Bourdieu que l’homme politique a partie liée avec le journaliste, détenteur d’un pouvoir sur les instruments de grande diffusion qui lui donne un pouvoir sur toute espèce de capital symbolique.

Qui est en ligne ?

Nous avons 104 invités et aucun membre en ligne

Contact

Soutenir le site

soutien