À 18 mois, mon bébé ne parle pas : faut-il s’inquiéter?

par

L’exceptionnelle aventure de la parentalité est jalonnée d’étapes cruciales, souvent attendues avec autant d’impatience qu’une certaine appréhension. Parmi ces moments-clés, celui où les premiers mots s’échappent des lèvres potelées de notre progéniture est sans contredit emblématique. Cependant, la réalité est que chaque enfant se développe à son propre rythme. Aux alentours de 18 mois, il n’est pas rare que certains parents observent que leur bébé ne parle pas encore, ou du moins, pas de manière claire et définie. Cette situation, source d’interrogations multiples et parfois de vives inquiétudes, nécessite d’être abordée avec attention et connaissances. Parler, c’est plus que simplement prononcer des mots; c’est toute une capacité de communication en éveil. Avant de s’engouffrer dans un tourbillon de préoccupations, il faut comprendre les multiples facettes qui entourent le développement du langage. Mais comment démêler les fils entre variation normale du développement et véritable retard de parole ? Voici quelques pistes pour y voir plus clair et comprendre lorsque l’intervention d’un spécialiste est souhaitable.

Pourquoi un bébé de 18 mois ne parle-t-il pas ?

Il est important de reconnaître que chaque enfant se développe à son propre rythme. Néanmoins, si un bébé de 18 mois ne parle pas, une série de raisons pourrait être à l’origine de ce retard de langage. Voici quelques facteurs à considérer :

1. Variabilité du développement normal : Certains enfants atteignent simplement les jalons du développement plus tard que d’autres. Ils peuvent être en train de perfectionner d’autres compétences, comme la motricité fine ou la compréhension.

2. Retard simple du langage : Un enfant peut avoir un retard isolé dans le développement du langage sans présenter d’autres retards de développement.

3. Troubles de l’audition : Les problèmes auditifs, même mineurs, peuvent affecter la capacité de l’enfant à entendre et à imiter les sons autour de lui, ce qui peut retarder la parole.

4. Troubles du spectre de l’autisme (TSA) : Certains enfants avec TSA peuvent présenter un retard de parole ou ne pas parler du tout.

5. Trouble spécifique du langage : Il existe des troubles où la seule ou principale caractéristique est le retard dans l’acquisition du langage.

6. Bilinguisme ou multilinguisme : Les enfants élevés dans des familles où plusieurs langues sont parlées peuvent parfois commencer à parler un peu plus tard, car ils traitent simultanément plusieurs systèmes linguistiques.

7. Facteurs environnementaux : Un manque de stimulation linguistique à la maison ou des interactions verbales limitées peuvent également affecter le développement de la parole.

8. Problèmes neurodéveloppementaux : Des conditions telles que la dyspraxie verbale ou d’autres complications neurologiques peuvent être responsables des difficultés de l’enfant à s’exprimer par la parole.

Si les parents ou les soignants sont préoccupés par le développement de la parole de l’enfant, il est recommandé de consulter un médecin ou un orthophoniste pour une évaluation professionnelle. Un diagnostic précoce et une intervention adaptée peuvent être cruciaux pour aider l’enfant à rattraper son retard dans le développement du langage.

Quel mot un bébé de 18 mois dit-il ?

À 18 mois, un bébé commence à élargir son vocabulaire de façon assez remarquable. Cependant, en termes de santé, les mots qu’un enfant de cet âge pourrait dire sont généralement liés à ses besoins et à son environnement immédiat.

Il n’est pas rare qu’à cet âge, le bébé apprenne à prononcer des mots comme « maman » et « papa« , qui sont souvent parmi les premières paroles. Ils pourraient également employer des mots simples tels que « non« , « tata » (au revoir), « dodo » (dormir), « bobo » (petite blessure ou inconfort) et « miam » ou « gâteau » pour se référer à la nourriture ou exprimer leur appréciation envers celle-ci.

Dans le contexte de la santé, les parents et les professionnels de santé cherchent à entendre des mots qui montrent que l’enfant est conscient de son corps et de ses sensations. Par exemple, un mot comme « bobo » est significatif car il peut indiquer que l’enfant ressent une douleur ou un inconfort et essaie de communiquer sur son bien-être physique.

Il faut noter que chaque enfant se développe à son propre rythme. Si un bébé ne dit pas beaucoup de mots à 18 mois, cela ne signifie pas nécessairement qu’il y a un problème de santé ou de développement. Cependant, si les parents ont des préoccupations quant au développement du langage de leur enfant, ils devraient consulter un professionnel de la santé, tel qu’un pédiatre ou un orthophoniste.

Comment doit parler un bébé de 18 mois ?

À l’âge de 18 mois, chaque enfant évolue à son propre rythme, mais il existe des jalons de développement du langage que la plupart des enfants tendent à suivre. Vers cet âge, on peut s’attendre à ce qu’un bébé :

  • Utilise entre 10 et 20 mots simples, y compris des noms, des verbes et des adjectifs. Ces mots peuvent inclure « maman », « papa », « non », « oui », « au revoir », et des termes pour des objets familiers.
  • Commence à comprendre des instructions simples, comme « donne-moi » ou « viens ici ».
  • Essaie de répéter les mots qu’il entend, bien que tous les sons puissent ne pas être parfaitement clairs.
  • Utilise des gestes tels que montrer ou agiter la main pour accompagner ses mots ou comme moyen de communication lorsque les mots manquants.
  • Peut combiner deux mots pour former des phrases très simples, telles que « maman vient » ou « où doudou ».

Il est important de noter que le développement de la parole peut varier considérablement d’un enfant à l’autre. Si vous avez des inquiétudes quant au développement du langage de votre enfant, il est conseillé de consulter un professionnel de la santé, tel qu’un pédiatre ou un orthophoniste.

Pour stimuler le langage chez un enfant de 18 mois, il est conseillé de :

  • Parler régulièrement à votre enfant dans des conversations quotidiennes et lui donner l’opportunité de répondre.
  • Lire des histoires ensemble et nommer des objets et personnes dans des livres.
  • Chanter des chansons et des comptines, ce qui peut aider à développer la conscience phonologique.
  • Encourager le jeu interactif avec d’autres enfants, ce qui peut stimuler davantage les compétences linguistiques.

Les parents et les soignants doivent prêter attention et réagir aux tentatives de communication de l’enfant pour renforcer continuellement les capacités de parole et de langage. La patience et la réceptivité sont essentielles dans ce processus d’apprentissage.

Quand faut-il s’inquiéter si un bébé ne parle pas ?

Il est tout à fait normal que les parents s’interrogent sur le développement langagier de leur enfant. La première chose à savoir c’est que chaque enfant évolue à son propre rythme; cependant, il existe certains repères qui peuvent aider à déterminer si un enfant pourrait avoir besoin d’une évaluation plus approfondie par un spécialiste.

En général, on peut commencer à être vigilant si un bébé ne montre pas les signes suivants :

    • À 12 mois : L’enfant devrait utiliser quelques mots simples, comme « papa » ou « mama », bien qu’ils ne soient pas clairs. Il devrait également comprendre des instructions simples et réagir à son nom.
    • Entre 12 et 24 mois : La période la plus intensive pour l’apprentissage de la parole. L’enfant devrait régulièrement ajouter de nouveaux mots à son vocabulaire.
    • À 2 ans : Un enfant devrait pouvoir assembler des mots en petites phrases, avoir un vocabulaire d’au moins 50 mots, et être compris au moins la moitié du temps par ses parents.

Si un enfant ne répond pas à ces jalons, cela peut être une source d’inquiétude et il serait judicieux de consulter un médecin ou un orthophoniste. Ceci est particulièrement important si l’enfant:

  • Ne semble pas comprendre les instructions simples
  • Ne réagit pas aux bruits environnants ou à son nom
  • Ne babille pas ou n’utilise pas différents sons ou gestes pour communiquer

Certaines conditions, telles que les troubles du spectre de l’autisme, la déficience auditive, ou d’autres troubles du développement peuvent affecter la capacité de l’enfant à parler et à comprendre le langage. Une détection précoce et une intervention sont cruciales pour aider l’enfant à rattraper ses retards de développement langagier.

Il est également important de noter que le bilinguisme peut parfois retarder légèrement l’apparition de la parole, mais cela ne constitue pas un trouble linguistique et les enfants rattrapent généralement leurs homologues monolingues avec le temps.

En résumé, il faut rester attentif mais sans s’alarmer prématurément. La plupart des enfants rattrapent souvent leurs retards sans intervention. Néanmoins, si vous êtes inquiet et que votre enfant montre des signes qui s’écartent des jalons de développement établis, n’hésitez pas à chercher des conseils professionnels.

À quel moment devrait-on commencer à s’inquiéter si un enfant de 18 mois ne parle pas encore ?

Il est important de noter que chaque enfant se développe à son propre rythme. Néanmoins, si un enfant de 18 mois ne prononce pas quelques mots ou ne semble pas comprendre des phrases simples, il pourrait être utile de consulter un spécialiste. À cet âge, on s’attend généralement à ce qu’un enfant utilise au moins une poignée de mots et soit en mesure de désigner des objets ou des personnes familières. Si vous avez des inquiétudes concernant le développement du langage de votre enfant, parlez-en à votre pédiatre pour une évaluation plus approfondie.

Quelles sont les causes possibles d’un retard de parole chez un bébé de 18 mois ?

Les causes possibles d’un retard de parole chez un bébé de 18 mois incluent des facteurs génétiques, une exposition limitée au langage, des problèmes d’audition, de l’autisme, des troubles neurologiques, ou des retards globaux de développement. Il est important de consulter un professionnel de la santé pour une évaluation complète.

Quels sont les signes qui indiquent qu’un enfant de 18 mois pourrait bénéficier d’une évaluation par un spécialiste du langage ?

Un enfant de 18 mois pourrait bénéficier d’une évaluation par un spécialiste du langage si il montre des signes tels qu’une absence de mots simples, une difficulté à imiter des sons, un manque d’interaction sociale ou si il ne suit pas les indications simples. Un intérêt limité pour les jeux de faire semblant ou un contact visuel réduit avec les autres sont également des indicateurs possibles.

Articles similaires

Notez cet article

Laissez un commentaire

Psychologie Sociale

À travers ce blog, nous vous aidons à vous épanouir en vous faisant découvrir l’essentiel des informations et des conseils qu’il vous faut absolument sur la psychologie, le bien-être, les relations et le spirituel. Pour toutes vos préoccupations, nous vous invitons à nous contacter en nous laissant un message. Nous vous répondrons immédiatement. 

Suivez-nous sur

@2024 – Tous droits réservés. Psychologie Sociale

Jet Casino