Dossiers de lecture

Représentations de la Franc-Maçonnerie

Publié dans Dossiers de lecture

Présentation de la franc-maçonnerie dans les médias

Presse et littérature

Dans « la dynamique des représentations sociales », Pascal Moliner souligne que la presse est une forme de communication collective qui peut avoir un impact considérable sur la formation des représentations sociales.

Or, la Franc-maçonnerie figure en page de garde sur nombres de journaux français au minimum une fois à l’année et ces derniers se vendent plutôt bien selon les buralistes interrogés. En s’appuyant sur l’hypothèse de Ghiglione de 1986, il nous dit : « lorsque nous prenons connaissance d’une information par le biais d’un journal, d’une chaîne de radio ou de télévision, nous partons du principe que cette information est vrai, parce qu’elle nous est délivrée par des gens qui se sont engagés à dire la vérité ». Il ajoute que « c’est une règle fondamentale du contrat qui unit l’audience et la source médiatique ».

Il semble donc essentiel de tenter d’analyser les présentations de la Franc-maçonnerie par un éventail de journaux.
Le sujet de la franc-maçonnerie fait souvent la « Une » de nombreux magasines français, contrairement aux magasines américains. On peut donc en conclure que si ce sujet fait vendre en France, il n’en va pas de même pour les Etats-Unis.

Albert Keintz expose l’ « analyse des transformations journalistique de l’information à des fins commerciales ». Celui-ci théorise la façon dont un journal transforme une information brute pour en faire une histoire à sensation pour son public.Image
Il distingue donc huit opérations regroupées en deux catégories : les filtrages et les injections.
Les filtrages :

  • élimination du banal pour garder l’originalité
  • élimination de l’abstrait pour accroître l’intelligibilité
  • élimination de la distance pour donner l’illusion de la proximité psychologique
  • élimination des mobiles superficiels  ou des éléments apparents pour garder ou accentuer l’impression de profondeur psychologiqueImage

Les injections :

  • redondance
  • personnalisation
  • coloration émotionnelle
  • laisser éventuellement entrevoir une perspective idéologique

Je tenterai de montrer que les différentes couvertures de journaux français remplissent ces conditions.

Certaines couvertures se ressemblent sur bien des points, autant en ce qui concerne la figuration générale qu’en ce qui concerne les titres et sous-titres. C’est pourquoi, j’en regrouperai plusieurs.
Dans les trois couvertures vues plus haut, on note de nombreuses similitudes. Le fond est noir ou très sombre. Les symboles maçonniques comme l’œil flamboyant, l’équerre, le compas ou encore le glaive sont très présent et de couleur jaune qui renvoie à la lumière. Ces couvertures possèdent une grande coloration affective de part leur présentation et leurs sous-titres.
Ces trois journaux promettent la même chose : dévoiler les secrets de la franc maçonnerie, leurs réseaux et leur pouvoir.
Dans l’événement, le titre est « francs-maçons. Ils parlent » et le sous-titre « leurs combats, leur influence, leurs conflits ». Dans l’encart, on peut lire : « ils sont 100 000 et ont décidé de lever le secret ».
Sur la couverture de l’Express, on peut lire : « le vrai pouvoir des francs-maçons », « les noms, les réseaux, les affaires »
Et enfin sur le Point « francs-maçons », « justice, police, influence » « enquêtes sur les réseaux ».

Ces quatre couvertures mettent en exergue que les francs-maçons sont des hommes de grandes influences qui se retrouvent dans les milieux importants et qui ont nombres de secrets à cacher comme les dérives affairistes entre autres.

j5  j6  j7  j8 

Les mêmes thèmes reviennent sur les différents journaux. On peut noter que le Figaro utilise la même image pour illustrer ses couvertures et que celle-ci représente un franc-maçon immédiatement identifiable par sa tenue et que celui-ci tient dans sa main droite l’attribut symbolique réservé au seul juge. Cette image, donc, est très évocatrice puisqu’elle laisse entendre que les francs-maçons détiennent le pouvoir sur la justice française.

j9A gauche, le gros titre de la couverture de Marianne se pose la question de savoir si la franc-maçonnerie est une secte… Terme souvent retrouvé dans le jeu des associations libres. Ce terme a une forte charge affective et répond bien aux conditions énoncées par Albert Keintz

j9bisA droite, un dossier dans le magasine « réponse à tout » est consacré à la franc-maçonnerie.
Le gros titre ne peut être plus explicite « le piston grâce aux francs-maçons » et le sous titre « Comment le devenir facilement… ». Ce qui ressort ici c’est surtout l’élimination de la distance pour donner l’illusion de la proximité psychologique.
Ici, il semble admis que les francs-maçons ont du pouvoir et le magasine se propose de donner des conseils pratiques pour intégrer cette société qui aurait le pouvoir de vous faire grimper dans les hiérarchies sociales.

 

j10Sur  cette couverture de Marianne, il est intéressant de constater que le mot « franc-maçonneries » prend, comme à son habitude, une bonne partie de la page de garde. Pourtant, l’article n’en parle pas ; le titre exact est « les autres franc-maçonneries » et le texte rataché à ce titre est le suivant :
« Les enquêtes consacrées aux Francs-maçons se multiplient. Elles surfent sur les fantasmes que nourrit cette société phylosophique…Or il existe d’autres franc-maçonneries, beaucoup plus puissantes et influentes, aux pouvoirs occultes bien plus considérables. »
Le fait que le thème de la franc-maçonnerie soit mise en avant bien que l’article ne porte pas dessus démontre bien que ce sujet est vendeur. D’autre part, les commentaires reliés au sujet met en évidence une idée acquise ; celle du pouvoir occulte et de l’influence des francs-maçons.

 

Si l’on se penche sur le contenu du dossier, il met en avant l’entraide et la cooptation à l’intérieur de différents groupes qui sont reliés à la franc-maçonnerie par ce fait même.
Il est présenté onze groupes dont les titres pour les représenter sont les suivants :

  • Entreprise « La confrérie du CAC40 »
  • Nucléaire « Le vrai pouvoir des ingénieurs des mines »
  • Médias-culture « la grande fraternelle du trotskisme »
  • Télé-business « La bande à Ruquier ou la franc-maçonnerie miniaturisée ou pliable »
  • Politique « La deuxième gauche ! le réseaux le plus influent depuis 1968 »
  • Police « La deuxième vie des réseaux Pasqua au service de Sarko »
  • Les ex-giscardiens « Ils se chamaillent mais s’aiment encore »
  • Féministes « Lobby or not to be ! Ces femment qui “réseautent” »
  • Artistes « Les mêmes qui s’autopromeuvent »
  • Homos « Gays. Un réseaux ou un buisness ? »
  • Cuisiniers « Les mafias de la gamelle n’existent pas : Seuls les auvergnats s’entraident ! »

Seul le troisième article de médias-culture touche la franc-maçonnerie.
On note également que tous les titres sont implicitement ou explicitement reliés à la franc-maçonnerie. Les groupes présentés sont tous très différents mais se rejoignent sur l’idée de réseaux, cooptation, buisness.
Ce qui est intéressant dans cet exemple c’est que les titres choisis s’appuient  sur les  idées plus ou moins implicites et admises que la franc-maçonnerie est un réseaux d’entraide et de pouvoir agissant sur le monde.
ImageCe magasine nationaliste chrétien publie un article suite au discours de Mr Chirac prononcé à l’occasion du 175 ème anniversaire de la franc-maçonnerie. On voit bien l’idée d’une république maçonnique française puisque le président Chirac est caricaturé comme appartenant à la franc-maçonnerie.
D’ailleurs Bernard Antony ; sympathisant et militant d’extrême droite intitule son article « Pour en finir avec la république maçonnique ».
Dans l’article on peut lire : « M. Chirac a souligné « l’attachement des francs-maçons à la République ». M. Chirac ne s’est apparemment pas posé la question de savoir si ce ne serait pas plus exactement la République qui serait, en France au moins, attachée à la franc-maçonnerie ? « Attachée », nous l’entendons au sens de liée, tenue, contrôlée, pour tout dire, ligotée ! »
La puissance de la franc-maçonnerie est mise en exergue et l’idée qu’une main invisible contrôle la France se fait ressentir.

Mes recherches sur la présentation de la franc-maçonnerie par la presse américaine m’ont conduit au constat que la « Une » des magasines ne portait que rarement sur la franc-maçonnerie. On peut donc imaginer que c’est un sujet moins vendeur qu’en France.
Si les journaux ne présentent pas la franc-maçonnerie de la même façon selon le pays, les contenus des articles sont aussi bien différents.
Nous analyserons ici les principaux thèmes abordés dans les articles issus de deux journaux français et de deux journaux américains.
Les journaux on été choisis de part leur popularité. Selon les informations de l’encyclopédie Yahoo ; la presse américaine publie plus de 1 600 quotidiens représentant 63 millions d'exemplaires journaliers. Chaque grande ville possède son journal; les plus influents sont le New York Times et le Washington Post. (…) Les principaux hebdomadaires d'actualité sont Newsweek et Time.

Journal français - l’express

L’article choisi est le suivant : « du rififi chez les francs-maçons » datant du 30 octobre de l’année 2003.
Fait : Le couple coquard sur le banc des accusés, soupçonner d’avoir réalisé des faux documents.  « Marie-France Coquard aurait dicté à son mari une «lettre anonyme» adressée le 10 juillet 1997 à Pierre Truche, alors premier président de la Cour de cassation, accusant Emmanuelle L., 50 ans, conseillère référendaire au sein de cette haute juridiction, d'avoir utilisé de manière peu déontologique son titre de magistrate, dans le cadre d'une consultation juridique Interne à la GLFF et concernant un pourvoi en cassation. »

Suite à une lecture flottante de cet article, apparaît différents thèmes dont le principal est celui de la justice. Cependant d’autres thèmes sont abordés comme ceux de la politique par exemple. Ainsi, l’auteur nous dit ; « Le 6 novembre, à la 17e chambre correctionnelle de Paris, vont comparaître Marie-France Coquard, 59 ans, directrice d'un centre d'information et d'orientation parisien, grande maîtresse de la Grande Loge féminine de France (GLFF) de 1993 à 1996, exclue de l'obédience en juin dernier, et son mari, Alain Coquard, 57 ans, consultant, maçon au Grand Orient (GO) » et précise ; « Elle a été élue conseillère municipale à Paris sur une liste Tiberi en 2001 et lui eut des responsabilités au PS et au cabinet d'un ministre au début des années 1980. » Ainsi, ces différentes appartenances semblent entremêlées et aller de soi.
 Aussi, l’encadré mis en exergue dans l’article est le suivant :
« Le courrier manuscrit révélait l'appartenance maçonnique de la magistrate ».
On retrouve donc l’idée problématique et souvent abordée de l’appartenance maçonnique au sein de la justice.

Finalement l’auteur conclue ; « Si la procédure engagée par Alain Coquard n'aboutit qu'à un non-lieu, Emmanuelle L. obtient contre lui et son épouse un renvoi en correctionnelle, grâce à une nouvelle expertise en écriture confirmant les précédentes. »
Plus loin, elle ajoute que « L'entraide maçonnique semble sans limite lorsqu'elle s'accompagne d'une rancune sentimentale. » On retient donc l’idée de l’entraide maçonnique sans limite.

Le dernier paragraphe porte le titre suivant « Victime d’un complot ? »
L’auteur se pose donc la question de savoir qui est le véritable coupable dans cette affaire n’impliquant que des francs-maçons. Il  expose que « Marie-France et Alain Coquard se disent victimes d'un complot orchestré par un «réseau judiciaro-maçonnique». »

L’idée du complot maçonnique revient donc ici. La dernière phrase de l’article est la suivante :
« Dans les temples, comme dans le monde profane, on risque d'entendre parler pendant quelques années encore du couple Coquard et de sa croisade contre les «dérives maçonniques». »

Journal américain : - Newsweek

L’article choisis est le suivant : « masons among us » et date du 11 mars 2004.
Fait : Une personne a été tuée accidentellement par arme à feu durant le rite d’initiation maçonnique dans l’état de New-York.

Le début de l’article relate ce fait simplement en quelques lignes pour embrayer sur l’histoire de la franc-maçonnerie.
Le reste de l’article traite en effet de la franc-maçonnerie en générale et l’historien et auteur Steven C. Bullock est invité à répondre aux questions du journaliste. Les thèmes abordés tournent autour des questions que beaucoup de profanes se posent habituellement. L’historien retrace le parcours de la franc-maçonnerie et des francs-maçons célèbres en répondant aux différentes questions du journaliste qui tournent autour des thèmes du secret, des rites, de la révolution, de la théorie de la conspiration, de la politique, des skriners et de la charité pour finir sur l’évocation d’un épisode des simpsons traitant de la franc-maçonnerie.

On ne peut, bien sur, pas généraliser sur les thèmes évoqués par les articles de presses appartenant aux deux cultures. Cependant, il semble que les articles des journaux français traitent souvent les thèmes du pouvoir et de la corruption tandis qu’il semblerait que les articles des journaux américains traitent davantage le thème de la théorie du complot en la dénonçant.  

Les relations énoncées par les sujets entre la politique et la franc-maçonnerie découlent sans doute aussi pour une bonne part des affaires politico financières reléguées notamment par la presse. Je présenterai donc les plus grandes affaires qui ont toutes eues un retentissement important :

  • l’affaire Morgan

L’affaire Morgan est une importante affaire qui est rappelé par de nombreux opposant à la franc-maçonnerie. En 1826, à Batavia dans l’état de New York, William Morgan, ayant été évincé du groupe des fondateurs du Chapitre de l’Arc Royal ; un atelier supérieur de certaines obédiences maçonniques et prévoit de publier les secrets de la franc-maçonnerie. Le douze septembre de la même il est emmené à Fort Niagara par trois francs-maçons et ne reparaîtra plus. Plus d’un an après sa disparition, un corps est retrouvé et identifié comme appartenant à william par son épouse. Cependant, celui-ci est finalement identifié comme appartenant à une autre personne.
Dès lors, on accuse les francs-maçons d’avoir tué Morgan afin que celui-ci ne dévoile pas leurs secrets. De nombreux procès se font suivrent mais ne dépasse pas les juridictions locales. La lenteur des procès va être attribuée à la présence massive de maçons parmi les jurés et les juges. C’est ainsi que commence aux Etats-Unis une violente campagne anti-maçonnique politique et religieuse d’une grande ampleur.

  • l’affaire des fiches

L’affaire des fiches » constitue l’un des plus retentissant scandale mettant en cause des francs-maçons dans l’histoire. Le scandale éclate le 28 Octobre 1904. Le général André, ministre de la guerre et franc-maçon chargea le secrétariat du Grand Orient de France de constituer des fiches détaillés de renseignements sur les convictions politiques ou religieuses, et la vie privée de la plupart des 27 000 officiers français.
Dénoncé dans la presse et à la chambre, le scandale atteint directement le gouvernement radical d’Emile Combes, qui tombe en Janvier 1905.

  • l’affaire Dreyfus

En 1894 le capitaine Dreyfus, israélite alsacien, fut accusé d'espionnage et condamné par un tribunal militaire à la dégradation et à la déportation dans l'île du Diable. Deux ans plus tard, il fut prouvé que le jugement était fondé sur des documents falsifiés et l'on eut de sérieuses raisons de penser qu'un officier criblé de dettes, le commandant Esterhazy ( 1847-1923 ), était le vrai coupable. Celui-ci, après un simulacre de procès, fut néanmoins acquitté. C'est alors que Clémenceau publia dans son journal, l'Aurore, un article d'Emile Zola intitulé :
« J'accuse »,  qui faisait peser contre l'état-major de très lourdes charges. Il apparut de plus en plus clairement que certains militaires, cléricaux et antisémites s'efforçaient d'empêcher une révision du procès. L'Affaire devint politique, partagea la France en deux camps (dreyfusards et antidreyfusards) et faillit ébranler la république.
Dans le même temps, l’extrême droite profite de l’occasion pour impliquer les francs-maçons dans cette affaire et dénonce leur confrérie comme voulant détruire l’unité française.  Le parti de l’extrême droite monarchiste dirigé par Maurras publie sur une affiche de « l’action française » : « la république est le gouvernement des juifs, des juifs traîtres comme Dreyfus, des juifs voleurs, des juifs corrupteurs du peuples et persécuteurs de la religion catholique. » « (…) la république est le gouvernement des francs-maçons qui n’ont qu’une haine, l’Eglise, qu’un amour : les sinécures et le trésor public ; fabriquant de guerre civile, de guerre religieuses, de guerre sociale, ils nous mènent à une banqueroute matérielle et morale, celle qui ruinera le rentier et l’ouvrier, le commerçant et le paysan (…) »

Anatole France puis Jaurès défendirent Dreyfus avec ardeur. En 1899, celui-ci fut renvoyé devant le tribunal militaire de Rennes et de nouveau déclaré coupable. Il fut amnistié la même année, mais ce n'est qu'en 1906 qu'il fut complètement réhabilité.

Les différentes affaires énoncées plus haut se comptent parmi celles qui ont fait le plus de bruit. Mais bien entendu ce ne sont pas les seules. En fait, la franc-maçonnerie a été et ne cesse d’être impliqué dans de nombreuses affaires relayées par la presse. On peut cependant remarquer que si une affaire met en cause un certain nombre de personnes, et que l’une d’entre elle est franc-maçonne, l’affaire est bien souvent présentée comme maçonnique par les journaux français.

En ce qui concerne la littérature, elle fut très abondante autant en France qu’Aux Etats-Unis. De nombreux ouvrages retracent l’histoire maçonnique, les mythes et les symboles. D’autres s’attachent de manière policière à dénoncer leurs « crimes » et se font juges. D’autres encore, d’auteurs maçons, répondent à ses accusations en mettant en exergue le caractère moral de l’ « organisation ». En fait, c’est un sujet qui, on peut le dire, a fait couler beaucoup d’encre et cela depuis bien longtemps. L’abondante littérature sur ce thème dénote sans doute un intérêt constant qui semble perdurer.

Cinéma et télévision

Le cinéma a souvent reprit le thème de la Franc-maçonnerie et nous allons voir comment celle-ci est représentée.
Il m’a semblé important de consacrer une partie pour le grand et le petit écran puisqu’en France comme aux Etats-Unis, la télévision est un objet très courant et qui peut véhiculer nombres de représentations.
Il serait difficile de faire une liste exhaustive de tous les films. De plus, certains, sans faire référence directe à la franc-maçonnerie sont considérés pour les sujets comme représentant celle-ci. C’est le cas de « eyes way shut » par exemple cités par quelques sujets à partir du mot inducteur franc-maçonnerie.

Un autre exemple ; « the skulls, société secrète » est cité par certains sujets dans les forums.
Ce second film, visant la jeunesse, est résumé de la façon suivante sur le site www.allocine.fr: « Pour Luke McNamara, c'est un rêve qui se réalise le jour ou on lui propose enfin de rallier les Skulls, la prestigieuse société secrète abritée par son collège. Contrairement a la plupart de ses camarades de classe de New Haven, c'est en travaillant dur et en contractant des prêts étudiants prohibitifs que Luke est parvenu a se faire admettre dans l'antre de la connaissance. L'organisation clandestine recrute ses membres parmi l'élite des élèves les plus riches et les plus puissants de l'école. Mais les choses ne vont pas se passer comme il le voudrait. » En fait, des meurtres vont se produire au sein de l’ordre pour une affaire de pouvoir.
Les mots soulignés se retrouvent dans nombres d’entretiens. Ayant vu ce film, il est vrai que les auteurs ont du s’inspirer de la franc-maçonnerie sur un certains nombre de point :

  • Les sujets appartenant à la société ne peuvent divulguer le nom d’un autre skulls ou encore parler de ce qui se passe au sein de la société à un non initié.
  • L’entraide semble être très importante au sein de l’ordre

A partir de ces éléments, les sujets semblent pouvoir faire aisément le lien avec la franc-maçonnerie. De plus on peut y voir une référence claire à la société « skull and bones » ; crânes et os dont on peut trouver les informations sur la plupart des sites antimaçonniques de France et d’Amérique. Cette société est présentée de la façon suivante par le, assez controversé ; « Réseaux Voltaire » : « La voie obscure vers le pouvoir » Répertoire des membres de l'Ordre des Skull & Bones. « L'ordre des Skull & Bones (Crâne & Os) est une société secrète réunissant des anciens élèves de l'Université de Yale. Installé dans l'île de Deer Island, dont il est propriétaire, il pratique un rite satanique autour du crâne de Géronimo. La CIA y a recruté quelques-uns de ses cadres les plus prestigieux et la statue du fondateur de l'ordre orne l'entrée de l'agence de renseignement. La famille Bush est membre depuis trois générations de cette secte huppée. »
Une longue liste de personnes est ensuite présentée et provient de l’ouvrage publié par Antony C. Sutton en Avril 2003: « America's Secret Establishment, an Introduction to the Order of Skull and Bones. »

Ce film américain de 2000 a connu une suite ; « skulls 2, société secrète » puis skulls 3 dont les résumés  sont proches de celui cité précédemment.
 
Dans d’autres films, plus anciens, on peut noter des allusions directes à la franc-maçonnerie ; à titre d’exemple ; « un grand patron » d’Yves Ciampi datant de 1951 tiré du livre de Pierre Very.
En effet, la dernière séquence du film montre l’épouse du professeur dressant un plan de table et prodiguant des conseils à sa jeune nièce :
« Bien sûr être femme de Grand patron ce n’est pas facile, il faut en prendre ton parti…les minutes de découragement, je t’aiderai…vois-tu ce qu’il faut c’est ne pas se poser de questions…(tout en poursuivant son plan de table)Tannard, l’illustre cousin ! où vais-je le mettre ? En pénitence à coté de monseigneur Ignace…ça lui apprendra à être franc-maçon ! ». En fait, il se trouve que Tannard est présenté durant tout le film comme un arriviste, un hypocrite et un beau parleur.

« L’homme qui voulu être roi » de John Huston datant de 1975 est tiré de l’œuvre du frère Rudyard Kipling. Dans la première scène de ce film Peachey Carneham vole une montre gousset à un voyageur britannique qui se révéla être Kipling, sur celle-ci figure l’équerre et le compas. L’idée générale qui ressort de ce film est que, certes l’entraide maçonnique existe, mais il semblerait qu’il y est parmi eux voleurs, menteurs et escrocs. De plus, le titre va dans le sens des accusations souvent posées contre la franc-maçonnerie qui renvoie à l’envie de toute puissance de ses membres.

Dans « la fraternité ou la mort » de Paul Wendkos ; téléfilm américain datant de 1970 on assiste à une cérémonie d’initiation s’inspirant directement du rituel maçonnique : serment de discrétion, de soumission à la loi morale, d’obéissance aveugle.
Plus tard, un initié s’étonne du pouvoir immense qui lui est conféré et dit :
« -vous savez cela me parait toujours incroyable de savoir que je pourrais avoir tout ce que je veux…
-Tout ce qu’un homme peut avoir avec de l’argent, des privilèges et des meilleures relations !
-D’ailleurs à l’instant je pensais que…nous faisions partie de l’establishment.
-Non, mon cher…C’est nous l’establishment. »
Ce qui ressort de façon explicite de ce passage est que ces sociétés ne sont secrètes que dans le but de se livrer à diverses manipulations d’ordre politique ou économique.

fm22Un autre film plus récent : « from hell » retraçant le macabre parcours de Jack Leventreur, bien connu des profanes montre à la fin du film l’auteur des crimes jugé par ses frères au sein d’une loge maçonnique. A la suite de cet épisode, la dernière image se termine sur Jack Leventeur qui fini lobotomisé dans une cellule. La succession de ces deux séquences amène à penser que la franc-maçonnerie a tranchée seule et qu’elle a conduit, par son influence, ce frère immoral à cette sentence.

Un autre film, « la fin des temps » datant de 1999 avec le célèbre Arnold Schwarzenegger évoque la franc-maçonnerie (dans tous les cas dans sa traduction française)
Le résumé du film, extrait du site allocine est le suivant : « Trois jours avant le passage a l'an 2000, le diable sort de sa tanière et débarque a New York. Il part a la recherche de Christine York, une jeune femme prédestinée depuis sa naissance a lui donner un enfant, qui sera l'instrument de la destruction de l'humanité. L'ancien policier Jericho Cane, reconverti dans la protection rapprochée, va trouver Christine sur son chemin et lui offrir son aide. Traques par Satan mais aussi par un commando intégriste du Vatican, ils vont devoir empêcher que ne se produise la fin des temps. »
Dans un passage de ce film, Jericho Cane, joué par Arnold Schwarzenegger, explique à sa protégée que les traqueurs intégristes appartiennent à « un ordre maçonnique ». Si dans ce film, les francs-maçons ne sont pas présentés comme satanistes, il n’en reste pas moins que leur but est de tuer avant qu’il ne soit trop tard l’innocente Christine York.

fm24Un épisode de la série télévisée des Simpsons a gravité autour des "Coupeurs de pierre" (Stonecutters), une satire de la Franc-Maçonnerie. Malheureusement cet épisode a promu l'idée que pour joindre le groupe, il fallait « ... être le fils d'un ... [franc-maçon] ou sauver la vie d'un ... [franc-maçon] ».
Pour terminer, on peut évoquer ici le film intitulé « force occulte » réalisé sous vichy et pour la propagande où la franc-maçonnerie est directement en cause et accusée de complot contre l’état. Cependant, il semble que ce film n’est pas eu le retentissement attendu par la propagande.

Internet

On compte beaucoup de sites Internet anti-maçon aussi bien français qu’américain.
On note quasiment toujours la même forme de présentation : le fond est noir, les textes sont écrit en caractères gras et rouges le plus souvent qui donne une allure générale de connotation affective plutôt négative.
Ils s’appuis souvent sur les thèses développés par l’abbé Barruel ou Léo Taxil et reprennent leurs écrits.
A titre d’exemple, sur le site www.antifm.fr.st/ ; on peut lire « L’abbé Barruel est Le maître à penser de l’anti maçonnisme. Il a non seulement su décrypter la véritable ambition de la Franc maçonnerie, mais il a en plus mené un remarquable combat, le « combat de sa vie », contre les philosophes et les francs maçons, chefs spirituels de l’anti France (tels Voltaire et Rousseau). Contrairement à ce qui est beaucoup dit, l’idéologie de Barruel est loin d’être morte, car la Franc maçonnerie vit encore. En effet, ceux ci ne s’attendaient pas à ce que si vite, un intellectuel jésuite mette à nu leur projet commun. » Il est précisé l’adresse où l’on peut se procurer cet « incontournable » ouvrage qui n’est autre que « Mémoires pour servir à l’histoire du jacobinisme »: http://www.barruel.com/index.html.

En fait, les contenus de ces sites s’appuie sur « la théorie du complot » déjà évoquée.
Les écrits d’Albert Pike, comme son célèbre livre « morales et dogmes » de son vrai nom le brochet d’Albert, sont également repris en accort total avec les calomnies de Léo Taxil.  Sur les sites anti-maçons, celui-ci est présenté comme le chef de la Franc-maçonnerie Nord-américaine, membre du klux klux klan et auteur du Plan secret des illuminatis destiné à contrôler le monde ; « le nouvel ordre mondial » qui prévoyait la nécessité de trois guerres mondiales pour le retour de l’antéchrist.

fm26J’ai eu l’occasion de discuter avec des francs-maçons américains sur le forum du site www.thefreemason.com au sujet d’Albert Pike. Les intervenants ont tous beaucoup de reconnaissance pour cet auteur et démentent tout ce qui peut être dit sur les sites anti-maçonniques à son propos. Albert Pike, me dit-on, a même un monument en son honneur.Image
L’ensemble de ces sites développe l’idée selon laquelle Pike a annoncé trois guerres mondiales afin de renverser le vieil ordre mondial fondé sur les valeurs judéo-chrétiennes :

  • La première guerre mondiale devait renverser le gouvernement tsariste en Russie et installer un gouvernement communiste.
  • La seconde guerre mondiale devait être déclenchée entre la Grande-Bretagne et l'Allemagne. Mais l'un de ses objectifs était de renforcer le Communisme Russe, qui serait ainsi utilisé pour affaiblir et détruire d'autres Etats ou religions.  
  • La troisième guerre mondiale doit commencer par un conflit entre le Judaïsme et l'Islam, puis s'étendre au monde entier.

Les événements actuels et passés suscitent sans doute, à la lecture de ces prédictions, quelque perplexité et peuvent engendrer chez le profane le sentiment d’une réelle conspiration mondiale. D’autant plus, que lorsque l’on tente de se renseigner sur cet auteur, seul les sites anti-maçonniques y font référence.   
Il y est donc développé la thèse de la conspiration et les sites fournissent en guise de preuves une multitudes d’images, souvent les mêmes, qui « prouvent » l’influence mondiale des francs-maçons. Les symboles maçonniques sont recherchés comme indice de pouvoir et de puissance des francs-maçons. Aussi, y a t-il généralement une réinterprétation des symboles maçonniques.

fm27C’est ainsi que l’on peut lire sur l’un d’entre eux (www.eglisedemaison.com) que « Le Pentagramme, appelé "Baphomet" parfois, est constitué d'une étoile à cinq branches, l'étoile flamboyante des Francs-maçons. Et une fois renversée, il symbolise une tête de bouc, animal totémique du Satanisme. Il est principalement utilisé au cours de cérémonies de type "messes noires" ("black mass") où des rites d'incantation où de conjuration sont utilisés. »

La réinterprétation des différents symboles maçonniques est récurrente dans l’argumentaire des écrits que l’on peut retrouver sur ces sites.
Ci-dessous les images les plus couramment utilisés par ces sites avec les commentaires associés :

fm28Le pentagramme est présent de façon plus représentative sur les cartes, notamment celle du Pentagone et de la maison blanche:
L’idée qui ressort de ses images est souvent la même. En effet, la conclusion est pour toutes l’incommensurable pouvoir des francs-maçons qui sont visiblement partout et cela depuis fort longtemps.Image

Mais bien souvent les commentaires associés sont les suivants : « sans commentaires ».

De même, dans cette rhétorique,  la déclaration universelle des droits de l’homme avec l’œil flamboyant, « l’œil qui voit tout » montre bien le pouvoir des francs-maçons qui contrôlent le monde.

La franc-maçonnerie est présentée comme une « secte religieuse » qui dicte sa loi aux différents partis politiques et qui pense faire partie de la « race supérieure ».
L’idée d’une « république maçonnique » est largement développée par ces sites. Et comme le disait Paul Copin-Albancelli dans son livre « Le Pouvoir Occulte contre la France » ; « La franc-maçonnerie n'est autre chose que la république à couvert, comme la république elle-même n'est autre chose que la franc-maçonnerie à découvert. »
Sur nombreux de ces sites antimaçonniques est également présenté le « premier drapeau » des Etats-Unis d’Amérique.
Les sites anti-maçons développent l’idée selon laquelle ce sont bien évidemment les maçons qui ont « imposé "l'euro", 'l'Europe" et la fin des nations, le "mondialisme", sans parler des guerres mondiales et autres révolutions... ».
Les images présentées font toutes ressortir le caractère primordial de la maçonnerie sur le monde qui semble le gouverner totalement.
Aux Etats-Unis, les sites anti-maçonniques traitent souvent des « skull and bones » ; ordre secret maçonnique qui regrouperait tous les grands de ce monde et notamment la famille Bush.

Il est aussi important de noter que certains sites anti-maçonniques français en appellent même à  manifester contre l’ordre en précisant l’heure et la date pour se retrouver devant le siège du grand Orient de France notamment à paris.

Chaque site Internet tient sa liste de liens qui sont présentés comme les sites amis. Aussi fut-il intéressant de constater que les sites affiliés étaient souvent nationaliste et/ou catholique et sur certains on peut retrouver des idées proches de l’extrême droite.
Ainsi, l'attitude des anti-maçons quant à la maçonnerie semble donc essentiellement dépendre de leur position dans le champ idéologique.
A titre d’exemple le site www.antifm.fr.st/ a pour « sites amis » :
>L’Action Française   >Jeunesse Nationale-Catholique
>Identité Diffusion   >La Garde Franque
>Semper Fidelis (site chouan) >Jeunesses Identitaires

Inversement, on peut retrouver sur le site Internet de la Garde Franque par exemple; un lien vers les éditions Augustin Barruel, site anti-maçonnique où l’on peut lire dès la première page du site:
« Vous pouvez également consulter des infos sur la franc-maçonnerie et autres sectes secrètes afin de connaître leur réelle influence dans la politique ainsi qu’à l’ONU, la plus grande loge para-maçonnique du monde »

L’extrême droite se positionne et semble s’être toujours positionnée contre la franc-maçonnerie. Un autre exemple ; les propos du 15 avril 1996 tenus par Bernard Antony (FN) au Parlement européen dans le cadre du débat sur les sectes. Il déclare l'urgence de « lutter contre les deux principaux phénomènes sectaires, le communisme et la franc-maçonnerie, dont l'objectif est de priver les hommes de tous leurs cadres naturels, leur famille, leur patrie et leur culture ».
Aussi, sur le site www.generationslepen.com, dans un article intitulé « une oligarchie totalitaire », peut-on lire ; « La concentration du pouvoir entre les mains d'un petit nombre d'hommes, sans mandat ni contrôle du pays, les rend plus que perméables à l'influence de lobbies de tous ordres, venus les "éclairer" sur les décisions à prendre. Le Docteur Simon, personnalité maçonnique du plus haut rang, a déclaré que toutes les lois importantes prises depuis 25 ans avaient été préparées au sein des loges. »

Il y a bien sur les sites officiels correspondant aux différentes loges qui sont, bien évidemment,  très différentes dans leur manière de présenter la franc-maçonnerie.
Si l’on propose de comparer les sites maçonniques américains des français, on peut noter qu’une de leur caractéristique commune est de divulguer les noms de maçons célèbres de jadis. Ainsi, on peut avoir directement accès à une liste de noms triés par catégories comme hommes politiques, musiciens, écrivains…Bien évidemment seul les noms de maçons reconnus sont divulgués.
La présentation des sites comporte différente partie comme « Qu’est ce que la franc-maçonnerie », « son histoire », « l’actualité ». On peut par ailleurs soulever le fait qu’il n’existe pas de définition unanime de la franc-maçonnerie. Chaque loge propose sa propre définition.

Par rapport à celle-ci les loges américaines appuieront d’avantage sur le coté charitable de leur organisation ainsi que sur leur croyance révélé en un être suprême ; « le grand architecte de l’univers » qui représente le Dieu universel. A l’inverse, les définitions de la franc-maçonnerie divulguées sur les sites de loges françaises insisteront plus sur leur « adogmatisme » au sens de la non obligation en la révélation d’un être suprême. C’est ainsi qu’on peut lire sur le site du grand Orient de France qu’ « il ne saurait être question pour être membre de croire ou de ne pas croire. Notre obédience a pour devise celle de la République (Liberté-Egalité-Fraternité) et comme elle, elle est laïque et garantit à tous ses membres la liberté absolue de conscience. » Aussi, en France, les loges qui travaillent « à la gloire du grand architecte de l’univers » comme par exemple « la grande loge de France » précise que celui-ci peut être vu comme un symbole, un principe organisateur du chaos ; A contrario, « la grande loge nationale française », que les autres maçons aiment à appeler « les anglais », exige la croyance en Dieu puisque étant affiliée à la grande loge de Londres.

Sur les sites des grandes loges américaines figurent souvent de nombreuses photos de maçons actuels ; photos de groupe ou individuelle, ce qui est beaucoup plus rare pour les sites de loges françaises.
Les noms des différents membres sont souvent visibles sur les sites de loges américaines, ainsi que leur grade associé ; à la différence donc des loges françaises.

fm32Comme nous l’avons abordé dans la partie sur l’histoire de la franc-maçonnerie ; La maçonnerie américaine semble être plus visible et les francs-maçons ne cachent pas leurs appartenances.
Aussi, sur les sites maçonniques aux Etats-Unis, est- il possible d’acheter une multitude d’objets maçonniques à la différence des loges françaises ; on  pourrait citer pour exemple les tee-shirts, montres, tasses, pins, porte clefs, bagues et bien d’autres objets.

fm32bis2Cependant, cette différence est sur le point de se modifier. C’est ainsi que sur la loge maçonnique de l’eau vive étant reliée au grand orient de France, on peut lire un article intitulé : « Pour la première fois en France, une loge propose aux maçons et aux  sympathisants D'arborer son image sur un t-shirt ! ». Le début de l’article est le suivant:

« Outre-Atlantique, les loges ont déjà franchi le pas depuis longtemps : les loges ne sa cachent pas et l'on peut ainsi se promener, que l'on soit maçon ou pas, avec des casquettes, des chemises, des t-shirts, des cravattes marqués de l'équerre et compas. Signe d'appartenance pour les uns, de sympathie pour les autres, ces objets contribuent à diffuser une image simple et positive de la franc-maçonnerie. »
vive2vive1Les deux images noires représentent les deux « logos » des deux uniques modèles de tee-shirts proposés. On peut noter leur discrétion comparativement à ceux vendus aux Etats-Unis.
La franc-maçonnerie française a la volonté de s’ouvrir et de suivre l’exemple américain sur ce point. Aux Etats-Unis, les forums maçonniques ouverts aux profanes existent déjà et l’on peut librement dialoguer avec des francs-maçons.
En France le forum de l’eau vive allié au grand orient de France vient de s’ouvrir et attire déjà un certain nombre de personnes.

 

 

Qui est en ligne ?

Nous avons 123 invités et aucun membre en ligne

Contact

Soutenir le site

soutien