Utiliser la médecine viking pour se soigner

par Mariane

La médecine est une saga éternelle, dont l’histoire s’écrit depuis la nuit des temps. Chaque civilisation a apporté sa pierre à l’édifice, son grain de sable à l’échafaudage du savoir médical. Aujourd’hui, nous allons vous parler de la médecine viking, ces guerriers du nord qui, au-delà de leurs prouesses guerrières, ont aussi développé des techniques de soins et de guérison remarquables. Prenez place autour du feu, l’histoire commence.

La médecine à l’âge Viking : une histoire méconnue

Si on demande aux gens de vous parler des Vikings, ils vous dépeindront des images de guerriers impitoyables, de navires dragon sillonnant les mers, de pillages et de conquêtes. Pourtant, derrière cette image de brutes épaisses, se cachent des êtres humains, avec leurs faiblesses, leurs maladies, et leurs techniques pour les combattre. La médecine viking est une facette moins connue de cette civilisation, mais non moins passionnante.

Les Vikings, pour leur survie et leur prospérité, ont dû développer des techniques de soins efficaces pour pallier les problèmes de santé courants de l’époque, tels que les maladies infectieuses, les blessures de guerre ou les problèmes liés à l’âge. Leur médecine était basée sur une combinaison de savoirs empiriques, de croyances religieuses et d’utilisation de plantes médicinales.

Les plantes, au cœur de la guérison Viking

Dans l’arsenal thérapeutique des Vikings, les plantes tiennent une place de choix. Leurs sagas, transmises de génération en génération, regorgent de références à des plantes utilisées pour soigner divers maux.

Des plantes comme l’achillée millefeuille, la camomille ou le millepertuis étaient couramment employées pour leurs propriétés antiseptiques et cicatrisantes. D’autres, comme la menthe, le thym ou la sauge, étaient utilisées pour leurs vertus digestives et antispasmodiques. Ces connaissances, acquises au fil des siècles, témoignent d’une fine observation de la nature et de ses bienfaits sur le corps humain.

Les femmes Vikings, gardiennes de la santé

Dans la société viking, les femmes jouaient un rôle central dans la prise en charge de la santé. Elles étaient les dépositaires du savoir médicinal, et c’est à elles qu’incombait la tâche de soigner les malades et les blessés.

Ces femmes, souvent désignées sous le terme de « völvas », étaient à la fois guérisseuses, sage-femmes et conseillères spirituelles. Leur rôle était crucial dans la cohésion et la survie de leur communauté. Elles étaient respectées et craintes, détenant un pouvoir immense sur la vie et la mort de leurs congénères.

La médecine viking à l’épreuve du temps

A l’aube du XXIème siècle, la médecine viking fait l’objet d’un regain d’intérêt. Des chercheurs et des praticiens de la santé se penchent sur ces savoirs ancestraux, en quête de nouvelles pistes de soins et de guérison.

Ces pratiques, longtemps délaissées par la médecine moderne, sont aujourd’hui réhabilitées et utilisées, notamment dans le cadre de la phytothérapie. Si les Vikings ne disposaient pas des technologies médicales de notre époque, ils avaient développé une connaissance fine du fonctionnement du corps humain et des remèdes naturels pour le soigner.

C’est donc un véritable trésor de sagesse et de savoir-faire que nous lèguent les Vikings. Une médecine à la fois simple et efficace, ancrée dans la nature et le respect du corps. Un héritage précieux, qui nous rappelle que la santé n’est pas l’apanage du XXIème siècle, mais une quête universelle, que chaque civilisation a menée à sa façon.

C’est cette richesse, cette diversité, qui rend l’histoire de la médecine si passionnante. Et qui nous rappelle, à chaque époque, que notre corps est notre bien le plus précieux, et qu’il mérite toute notre attention et nos soins. Alors, prêts à embarquer pour un voyage dans le temps, à la découverte de la médecine viking ?

Si les vikings vous inspirent autant alors visitez cette boutique viking pour en apprendre plus sur ce peuple et dénichez des bijoux, vêtements viking et autres accessoires qui reflètent ces guerriers nordique.

Utiliser la médecine viking pour se soigner

La pratique médicale Viking dans l’ombre des empires

L’âge viking, s’étendant du VIIe siècle jusqu’au XIe siècle, a été une époque fertile en découverte et en innovations, y compris dans le domaine médical. La médecine viking, bien que méconnue, fut prospère et efficiente, à l’époque où l’Empire Romain s’effritait et que les médecins juifs d’Andalousie peinaient à faire évoluer la médecine.

Les Vikings, grâce à leur connaissance approfondie de la nature et de leur environnement, ont développé des méthodes de soin efficaces contre les maux de l’époque. Ils ne disposaient pas de faculté de médecine ou d’ Hôtel Dieu comme au Moyen Âge, mais possédaient des sagesses-femmes, les völvas, qui connaissaient et utilisaient les plantes médicinales pour soigner.

Le millepertuis, par exemple, était utilisé pour ses propriétés antiseptiques et cicatrisantes, idéal pour traiter les blessures de guerre. Une autre plante, l’achillée millefeuille, était reconnue pour ses vertus anti-inflammatoires. Ces pratiques médicinales ont perduré et ont été transmises de génération en génération jusqu’au XIIIe siècle.

Les Vikings n’ont certes pas eu l’impact de Hippocrate et Galien sur la médecine de leur temps, mais leurs techniques et leurs pratiques médicales ont été d’une efficacité indéniable, démontrée par leur capacité à survivre et à prospérer dans des conditions souvent difficiles.

Les Vikings face à la Maladie de Dupuytren

L’une des maladies les plus courantes chez les Vikings était la maladie de Dupuytren, une pathologie qui provoque une rétraction progressive de la main. Cette maladie, bien que nommée après le chirurgien français Guillaume Dupuytren qui l’a décrite au XIXe siècle, était déjà connue et traitée chez les Vikings.

D’après les écrits de l’époque, les Vikings utilisaient une variété de techniques pour traiter cette maladie. Ils avaient recours à des plantes médicinales pour ses propriétés anti-inflammatoire et cicatrisante. Ils utilisaient aussi des techniques physiques, notamment des exercices de rééducation et des massages pour aider à restaurer la mobilité de la main.

Cette maladie, courante à l’époque Viking, est encore présente aujourd’hui. Les méthodes de soins actuelles ne sont pas si éloignées de celles utilisées par les Vikings, preuve que leur médecine était en avance sur son temps et reste toujours d’actualité.

Conclusion : Un héritage Viking toujours présent en médecine

En conclusion, la médecine viking est une facette méconnue de cette civilisation, mais elle est d’une richesse et d’une efficacité incontestables. Des pratiques médicinales à base de plantes, à la présence de sages-femmes dépositaires du savoir médicinal, les Vikings ont laissé un héritage précieux qui perdure jusqu’à nos jours.

Des chercheurs du monde entier s’intéressent à ces savoirs ancestraux. Grâce à leur travail, nous redécouvrons l’efficacité de ces pratiques médicales, qui nous rappellent que l’observation de la nature et le respect du corps étaient déjà au cœur de la médecine au temps des Vikings.

Cet héritage nous remémore que la santé est une quête universelle, qui traverse les siècles et les civilisations. Les Vikings, bien que connus pour leurs conquêtes et leur courage au combat, étaient également des guérisseurs compétents. Leur médecine, bien que différente de celle que nous connaissons aujourd’hui, nous enseigne l’importance de l’écoute de notre corps et de l’harmonie avec la nature.

Articles similaires

Notez cet article

Laissez un commentaire

Psychologie Sociale

À travers ce blog, nous vous aidons à vous épanouir en vous faisant découvrir l’essentiel des informations et des conseils qu’il vous faut absolument sur la psychologie, le bien-être, les relations et le spirituel. Pour toutes vos préoccupations, nous vous invitons à nous contacter en nous laissant un message. Nous vous répondrons immédiatement. 

Suivez-nous sur

@2024 – Tous droits réservés. Psychologie Sociale

Jet Casino